SITA Lomé 2022: « Il faut réfléchir pour revoir notre indépendance économique « a déclaré Abdoulaye MOSSE,Commissaire général du Salon international du textile africain

0
49

‘Nous pouvons dire sans risque de se tromper que nous avons atteint grâce au concours de tous un taux d’exécution de 80% des activités et tâches préparatoires ‘ a déclaré Abdoulaye MOSSE, commissaire général du Salon international du textile africain(SITA), lors d’une conférence de presse, co-animée avec M. Kossi Gbenyo Lamadokou, Ministre de la Culture et du Tourisme du Togo ce vendredi 28 Octobre 2022 dans la salle de conférence du ministère de la communication et des médias. Le commissaire général du SITA a fait le point de l’organisation et le contenu du Salon aux médias.

Créer en 2009, le Salon international du textile africain (SITA) est une initiative de jeunes africains qui ont cru en la créativité des africains et en leur capacité à développer des chaînes de valeur capable d’impulser le développement économique du continent africain.
Dix ans après, le SITA a fait la promotion du textile africain à travers ses éditions en Afrique centrale, Afrique de l’Est et en Afrique de l’Ouest. Après Djibouti en 2021, c’est au Togo de recevoir la 8 eme édition du Salon International du textile africain sous le thème: « Industrie du pagne en Afrique: innovation et intelligence au service de l’autonomisation des femmes et des jeunes ».

Au cours de la conférence de presse, le Ministre de la Culture et du Tourisme, M. Kossi Gbenyo Lamadokou se dit très heureux de recevoir un tel événement qui a pour vocation la promotion du textile africain. Pour le Ministre, le Togo produit le coton, transforme le coton Maia la véritable question est de savoir si nous sommes à la chaîne finale de notre production. La plus value que les pays africains doivent chercher aujourd’hui c’est de pouvoir être sur toute la chaîne de valorisation du coton, de la production, à sa transformation jusqu’à sa consommation. Il a par ailleurs invité les citoyens africains à consommer le textile africain que ce soit de façon artisanale ou industrielle. C’est une bataille que tous les africains doivent intérioriser afin que cela puisse booster l’économie africaine dixit le ministre .

Un pléiade d’activateurs alléchant prévu

Le commissaire général a décliné le programme d’activité du Salon aux hommes de médias, plusieurs activités vont ponctuer cette 8eme édition comme la Formation en e-commerce pour les femmes et les jeunes prévue du 31 au 4 Novembre, la parade des pays participants en tenues traditionnelles, l’exposition vente des produits issus du textile pendant les trois jours du Salon, les défilés D E mode grand public ouvert à tous pendant 2 nuits, la conférence internationale qui va rassembler les acteurs de notoriété du textile et des décideurs pour réfléchir sur les questions d’actualité concernant la filière textile autour du thème de la 8eme édition et la nuit du coton le 6 Novembre qui est une soirée dédiée aux acteurs les plus méritants de l’édition 2022’ ce qui marque également la fin du Salon.
Plus de 40 pays participeront au Salon également 200 stylistes seront en compétition pour n’en retenir que 4.
« Nous sommes à une période ou le commerce s’est dématérialiser, il convient également de quitter les boutiques, les marchés pour la vente en ligne, c’est ce qui justifie cette formation en e-commerce pour doter plusieurs jeunes et femmes d’outils pour leur permettre d’écouler leur produit. En terme d’innovation, 30 mannequins défileront avec les tenues traditionnelles et les 10 seront des togolaise et togolais. Le SITA vise a promouvoir le textile africain à travers des actions d’intégration au niveau africain. Le SITA est originaire du Burkina Faso, il a eu lieu par la suite en Afrique centrale à Malabo, en Afrique de l’Est à Djibouti et aujourd’hui on revient en Afrique de l’Ouest avec le leadership des autorités togolaises, le SITA à terme veut qu’on puisse adopter le terme produisons africain et consommons africain, nous notre leitmotiv c’est ça. L’industrie du textile échappe aujourd’hui à l’Afrique, pour nous laissons beaucoup de devise hors de notre continent chaque année et nous pensons qu’il faut réfléchir pour revoir notre indépendance économique « a déclaré Abdoulaye MOSSE,commissaire général du SITA.



LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.