16e édition du SIAO: les promoteurs de mode saluent la contribution du SITA

0
316

La 16 édition du Salon International de l’Artisanat de Ouagadougou (SIAO) a tenu toutes ses promesses notamment en ce qui concerne le secteur de la mode. En effet, durant tout l’événement les participants ont eu droit à une série de défilé de mode. Pour Didier Zongo, promoteur de spectacles volet défilé de mode cela a été rendu possible grâce à la contribution du Salon International du Textile Africain (SITA) dont il salue la contribution financière.

C’est à travers l’Association des promoteurs de spectacles de mode et des agences de mannequins (2AMPM-BF) dont il est le coordonnateur qu’est née l’idée d’initier des soirées de défilé de mode durant tout le SIAO. Cette initiative a trouvé l’assentiment des premiers responsables du SIAO même si certaines restrictions budgétaires faisaient obstacle à sa réalisation.
Selon Didier Zongo le soutien financier du SITA est arrivé au bon moment car il a permis de faire bouger les lignes.
« Si le SITA n’était pas partenaire de cette série de défilé que nous avons organisé cela n’allait pas se faire », explique Didier Zongo avant d’ajouter qu’il apprécie positivement l’accompagnent du SITA »

C’est un Salon qui a compris notre démarche et c’est dans ce sens que bien sûr le Commissaire général du SITA a bien voulu nous accompagner par rapport à cette série d’événementiel », renchérit-il

Comment les soirées se sont déroulées concrètement ?

C’est à travers un appel à participation que le 2AMPM-BF a pu avoir l’adhésion de plusieurs créateurs de mode pour la réalisation du projet. Il s’agissait pour chacun d’eux de présenter chaque soir des collections de deux ou trois créateurs. Au moins une trentaine de créateurs du Sénégal, Togo, Côte d’ivoire et du Burkina Faso ont pu présenter des collections une semaine durant tout cela avec l’accompagnement d’une quinzaine de mannequins exclusivement « made in Burkina Faso ».

Selon Didier Zongo la particularité de ces soirées réside dans le fait qu’elles font la promotion de l’art vestimentaire chose exceptionnelle qui entre en droite ligne avec la politique de promotion du secteur au Burkina Faso prônée par le SITA et le SIAO.

« Le SITA est venu dans son champ d’action et le commissaire général du SITA n’a pas vu faux », conclut Didier Zongo.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.